Affaire Drezen : après la déculottade, la déculottée

En plein cœur de la campagne pour les élections municipales, le fils de Youenn Drezen se fait filmer à Quimper pour dénoncer le maire de Pont-l’Abbé qui a décidé de débaptiser la rue Youenn Drezen après lecture des textes racistes et antisémites par lui publiés sous l’Occupation dans la presse nazie. 

Le fils de Youenn Drezen trouve que les textes de son père ne sont ni racistes ni antisémites. Il a le soutien du président du Conseil culturel de Bretagne et de l’historien autonomiste Kristian Hamon. La polémique enfle, relayée par la presse régionale. 

On m’accuse d’avoir traduit « yuzevien » (les juifs) par « youtres » : je fournis la page où Drezen se moque des youtres (« yourdou ») et le texte qui figure en face d’une caricature antisémite. Cela ne sert à rien : le « monde comme si » imposant sa loi au militant nationaliste, placé devant cette page, le fils de Youenn Drezen n’y voit rien à redire.

.

 

Il se garde bien de préciser qu’il est lui-même un militant autonomiste qui se présente sur la liste Rennes-Bretagne-Europe du rockeur Franck Darcel (le nom même du parti résume son programme, la Bretagne devenant une nation d’Europe libérée de la France). L’essentiel est de faire passer Drezen pour un « bouc émissaire » dans une campagne « antibretonne » et d’empêcher le maire d’être élu. 

Résultat : le maire est élu au premier tour, la liste « de gauche » qui comptait Yves Canevet, défenseur de Drezen, est éliminée et la liste de Darcel fait un score lamentable (1, 9%) à Rennes. 

Enfin, une prise de conscience commence à se faire jour à gauche  : en témoigne le bel article écrit à ce propos comme un appel à vigilance. Merci aux lecteurs qui me l’ont signalé. 

Ce contenu a été publié dans Antisémitisme, Autonomisme, Bretagne, Breton, Censure, Drezen, Histoire, Le monde comme si, nationalisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *