Hommage à Monjarret : la « Complainte des nazis »

En 1943, Monjarret recrute dans les colonnes du journal collaborationniste Ololê

En 2011, lorsque le maire de Plescop a décidé de donner le nom de Polig Monjarret à son nouveau collège, de nombreuses associations ont rédigé un communiqué pour protester ; un travail d’information au sujet de ce collaborateur des nazis m’a été demandé et j’ai rédigé un essai qui peut être lu en ligne sur le site du Groupe Information Bretagne où un long dossier sur cette affaire a été rédigé. 

Voici en PDF le dossier sur Monjarret :

LE CAS MONJARRET

Heureuse conclusion de cette bataille (aussi violente que la débaptisation de la rue Youenn Drezen, autre nationaliste breton collaborateur des nazis) : le collège de Plescop a pris le nom d’Anne Franck. 

En 2014, la bataille a repris à Guingamp où les autonomistes de l’UDB alliés aux Verts entendaient donner le nom de Monjarret à une rue. Ayant fini par réfléchir, les élus ont voté contre.  

Par la suite, j’ai amélioré ma connaissance du parcours de Monjarret en étudiant sa prétendue « déportation » (en fait, une exfiltration par la Gestapo avec les SS du Bezen Perrot). 

Or, un film à la gloire de Monjarret vient d’être réalisé et se trouve diffusé partout. Après M6, c’est Tébéo, puis des dizaines de salles dans toute la Bretagne qui le diffusent… 

Alors que le film de Vincent Jaglin, La Découverte ou l’ignoranceGrand Prix du documentaire historique, n’a pu être projeté que deux fois en Bretagne, ce film de propagande bénéficie du soutien de toutes les institutions et de tous les médias. Vincent Jaglin, je le rappelle au passage, a filmé le SS Miniou expliquant qu’en fuite en Allemagne il partageait sa chambre avec Monjarret (ce Miniou faisait partie des tortionnaires du Bezen Perrot qui ont assassiné les jeunes résistants au cours de la rafle que je raconte dans Miliciens contre maquisards).

Allons, à quoi bon protester encore ? Écoutons plutôt « La complainte des nazis » et remercions Pierre Dac qui la chantait sur Radio-Londres au moment où Monjarret s’enfuyait avec ses amis du Bezen. 

Miliciens, mouchards, tristes apôtres,
Cette complainte est également la vôtre,
Vous les traîtres, les vendus, les vomis, 
Vous les lâches, elle est la vôtre aussi
.

.

Ce contenu a été publié dans Bezen Perot, Bretagne, Censure, nationalisme, Nazisme, Propagande. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *