Sur fond de croisade menée à moi seule…

Sur son site (qu’il ose intituler « Devoir de mémoire ») le nationaliste breton Yves Mervin, auteur d’un essai attaquant la  Résistance, nous renvoie dos à dos, le non moins nationaliste breton Boris Le Lay et moi.

.Boris Le Lay (qui a fait la promotion de son livre sur son site) a, d’après lui, tenu des propos « ambigus » sur les Juifs.

Pour ma part, je suis accusée, crime nettement plus grave, de « mener une croisade contre toute forme d’expression bretonne, même la plus anodine, qui vaudrait à [mes] yeux sympathie pour le nazisme ».

*

Le Lay vient d’être condamné pour « provocation à la discrimination raciale » suite à des plaintes de la Ligue des Droits de l’Homme, du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme et de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme. Une autre plainte est en cours pour « apologie de crimes contre l’humanité, provocation à la haine raciale et contestation de crimes contre l’humanité » ; le procureur a requis à son encontre un an de prison avec sursis et 10 000 € d’amende. Tels sont les propos que Mervin trouve « ambigus ».  C’est sur cette base qu’il a déjà publié un scandaleux essai intitulé Arthur et David.

Quant à moi, je trouve qu’entrer en base de données, publier en 18 volumes les œuvres de Luzel et poursuivre ce travail en dépit du tir de barrage des nationalistes représente une « forme d’expression bretonne » plus intéressante que la réécriture de l’histoire consistant à assimiler d’authentiques nazis à des résistants. Pour Yves Mervin, en effet, un militant breton enrôlé sous uniforme SS n’est pas un nazi.  Il est donc naturel que je voie des nazis où il n’en voit pas.

 Le confusionnisme pratiqué par le mouvement nationaliste breton atteint ici son apothéose.

Ce qui n’empêche pas les libraires de Bretagne de l’inviter à faire la promotion de ce livre.

*

L’ANACR 22 a publié un communiqué dont voici le texte :

«  Invité à Saint-Brieuc par la Fondation chargée de diffuser les idées de l’autonomiste Yann Fouéré, Yves Mervin, auteur d’un essai intitulé Joli mois de mai 1944, est à présent invité par des libraires à dédicacer cet ouvrage. Après Carhaix, Rostrenen et Callac…

Nous tenons à mettre les lecteurs en garde contre un tel livre qui, sous une apparence pseudo-scientifique, vise à discréditer la Résistance (et tout d’abord la Résistance en Centre-Bretagne).

À en croire l’auteur, la Bretagne, occupée par la France, a plus souffert des résistants que des nazis : minimisant les crimes des miliciens SS du Bezen Perrot, il réduit la Résistance à une entreprise crapuleuse manipulée par gaullistes et communistes.

Au terme de son livre, un résistant, Georges Ollitrault, qui lui sert de caution, et un milicien, membre du sinistre Bezen Perrot, se rencontrent et se félicitent : miliciens et maquisards, même combat !

Nous protestons contre cette réécriture orientée de l’histoire et rappelons que cette attaque contre la Résistance émane d’un autonomiste fondateur du cercle Pierre Landais, think tank en liaison avec l’Institut de Locarn et divers groupes de pression européens ou américains.  »

*

PS : Loin de juger « ambigus » les propos de Boris Le Lay, le tribunal, ayant retenu les trois chefs d’accusation d’« apologie de crimes contre l’humanité, provocation à la haine raciale et contestation de crimes contre l’humanité » l’a condamné le 11 octobre à huit mois de prison avec sursis et 5 000 € d’amende.

Il a noté, entre autres, que Boris Le Lay exprimait « le souhait que se reproduise un second holocauste ».

Ce contenu a été publié dans histoire, Le monde comme si, nationalisme, résistance, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Sur fond de croisade menée à moi seule…

  1. Haettiger dit :

    Une fois de plus vous remettez toutes les pendules à l’heure.
    Ayant lu et apprécié vos différents livres sur la vraie résistance bretonne,je ne peux que vous féliciter pour toutes vos prises de position

Répondre à Haettiger Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *