Marie de France

Marie de France écrivant ses fables

Marie de France

Ah ! quel plaisir de traduire Marie de France !

Durant quelques années, dans les trains, les chambres d’hôtel, sur les quais de gare en attente de correspondances ou simplement dans le jardin par un beau jour d’automne bien calme et silencieux, sortir son calepin et se plonger dans la transposition de ces vers légers, lumineux, tout rayonnants d’humour et de poésie ! Que ne donnerais-pas pour avoir encore une petite fable ou un lai à traduire ! À certains moments, l’envie me vient de traduire Le Purgatoire de saint Patrice tant je suis en manque de Marie de France mais un grain de bon sens me reste et je sais que nul éditeur jamais n’en voudra. Et comme j’ai mille autres textes non publiés, je me contente de soupirer. Peut-être un jour… Il y a des passages magnifiques dans Le Purgatoire de saint Patrice, même si, bien sûr, le thème peut sembler un peu ingrat.

Ces traductions m’ont valu de connaître des personnes charmantes, gracieuses et pleines de talent, de vivre des expériences nouvelles et de découvrir des mondes pleins de richesses dont je ne soupçonnais pas même l’existence.

Sylvia Bergé, Céline Samie, Clotilde de Bayser, Elsa Lepoivre, Adeline d’Hermy, Marion Malenfant

Expérience passionnante entre toutes : la lecture des Lais et des Fables à la Comédie française. Être pris dans l’angoisse euphorique des derniers instants de répétition, voir dans les coulisses émerger de l’ombre un visage soudain magnifié par le maquillage, ou une silhouette virevoltante qui s’arrête, un pied levé, à l’instant de s’immobiliser pour le dernier instant avant d’entrer en scène, et soi-même, ô terreur, franchir le seuil et se trouver propulsé vers le noir aux visages flottants… Bref, pour la première fois au monde, grâce à Muriel Mayette, ces textes faits pour être dits et non pas lus ont pu être entendus ensemble, fables et lais se répondant.

La soirée a été enregistrée et diffusée par France-culture qui a déjà donné à entendre quelques fables de Marie de France — autre belle expérience pour moi qui n’ai de cesse de travailler sur le passage de l’écrit à l’oral. Il est ainsi possible d’entendre Hervé Pierre dire « Le Chien et la Brebis ».

Et, pour la première fois, les lais et les fables ont pu être écoutés ensemble.

  

*

Découverte inattendue : le monde du film d’animation. Un beau jour, une jeune réalisatrice demande le droit d’utiliser la traduction du « Lai du Bisclavret » pour un film d’animation, domaine dont j’ignore à peu près tout — et, oui,  le monde de Marie de France est un monde que l’on dirait fait pour cette technique précise, méticuleuse, délicate et fragile consistant à donner l’illusion du mouvement par une succession d’images complémentaires.

Bisclavret, le film d’Émilie Mercier a reçu je ne sais combien de prix et, merveilleuse récompense pour moi, les enfants, loin d’être déconcertés par les rimes, disent  après avoir vu le film qu’ils aiment entendre « les mots qui se répondent ». Pour ceux qui voudraient l’acheter, ce n’est pas difficile.

*

Mais j’aurais dû commencer par là : traduire les fables de Marie, c’est aussi regarder les manuscrits. Qui a connu le bonheur de se voir apporter le manuscrit enluminé délicatement déposé sur son pupitre peut dire ne pas avoir vécu pour rien. Dans le silence de la Bibliothèque Nationale, contempler les loups, les renards, les aigles et les souris finement sertis de feuilles d’or, brillant sous le soleil si honni des chercheurs, et penser au clerc qui a calligraphié ces caractères dont l’encre luit doucement…

Par la suite, je me suis amusée à composer un manuscrit de fables grâce aux enluminures graciles du manuscrit généreusement mis en ligne par la Fondation Bodmer. Il est agréable de lire les fables en regardant page après page les enluminures d’un imagier du XVe siècle

Fables de Marie de France Actes Sud

Les fables de Marie de France

Les lais de Marie de France

Et puisque cette page a d’abord pour but de compléter les livres parus, et d’apporter quelques informations complémentaires, j’en profite pour rappeler, chose omise par l’éditeur, que l’enluminure de couverture des Fables représente Marie composant ses fables.

Alors que l’auteur restait généralement anonyme au Moyen Âge, le fait que plusieurs enluminures figurent Marie est exceptionnel et montre bien le statut de celle que Lagarde et Michard désignaient comme « notre première femme poète ».

Je suis particulièrement contente que l’éditeur ait accepté de reproduire l’image que je proposais car elle me semble si bien répondre à l’image de Marie telle que je l’imagine, gracieuse, attentive et légèrement distante, avec ce sourire presque imperceptible d’ange malgré tout sérieux… Depuis, je constate que tout le monde reproduit ce portrait. Il en existe un autre mais la pauvre Marie n’y est pas à son avantage.

*

On trouvera ici :

— Sous le titre Marie et Aliénorune tentative de replacer le travail de Marie de France dans son temps

— Sous le titre Marie et le vicomte, une mise au point au sujet d’une falsification admise pour vérité par de nombreux médiévistes

6 réponses à Marie de France

  1. Jeanne Balderacchi dit :

    J’ai eu la chance d’assister au spectacle de La comédie française mis en scène par Muriel Mayette en 2012 je crois .Il était enregistré par France Culture . Depuis je cherche désespérement une copie pour le revoir ou même seulement l’écouter .Pourriez vous m’indiquer une piste pour me le procurer . Cela me ferait un immense plaisir .
    Bien cordialement . J . Balderacchi

    • Françoise Morvan dit :

      C’est très facile puisque j’ai mis (ci-dessus) le lien avec la diffusion qui peut toujours être téléchargée sur France Culture. Le lien est toujours actif mais au cas où, le voici à nouveau :

      Marie de France lais et fables

      Cette soirée était une commande de Muriel Mayette mais elle avait été mise en scène par Marie Sophie Ferdane. Et j’ai toujours, moi aussi, un grand plaisir à l’écouter.

  2. Oxymoron dit :

    Bonjour,

    j’envisage de faire étudier Le Bisclavret de Marie de France avec des élèves de 5e à la rentrée. Des collègues m’ont conseillé de le faire étudier avec votre traduction qu’ils jugent excellente. Je m’aperçois, avec regret, que votre traduction des Lais de Marie de France n’est plus éditée.
    De la même façon, France Culture a changé son site internet et votre lien est cassé. Je suis un peu attristé.

    • Françoise Morvan dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre lecture et pour votre message.

      Je constate, en effet, que France culture a coupé le lien avec la retransmission des Lais et des Fables de Marie de France. Je vais essayer de voir s’il n’y a pas un moyen de mettre quand même l’émission en ligne.
      Pour ce qui est de l’édition des deux livres en Babel, j’ai vérifié sur le catalogue d’Actes Sud et les Lais sont, comme les Fables, toujours disponibles

      http://www.actes-sud.fr/catalogue/poesie/lais

      Il suffit de faire appel à un autre libraire ou de les commander en ligne.
      Le film d’animation d’Emilie Mercier est aussi toujours disponible. Je vais mettre le lien sur mon site pour ceux qui voudraient se le procurer.

      http://www.folimage.fr/fr/livres-dvd/bisclavret-livret-dvd-_2.2.htm

      Bien cordialement,

      Françoise Morvan

      • Oxymoron dit :

        Bonjour Madame,

        merci de votre réponse. Effectivement, le livre apparaît dans le catalogue d’Actes Sud, mais sur les sites de vente en ligne, et dans nombre de librairies le livre est indiqué comme étant épuisé. J’ai été contraint de l’acheter d’occasion sur Price Minister.

        J’espère qu’Actes Sud pourra fournir de nouveaux exemplaires aux librairies.

        Espérons également que vous puissiez mettre en ligne l’émission de France Culture.

        Mes meilleures salutations.

        • Françoise Morvan dit :

          Vous avez raison. Vérification faite, les Lais sont épuisés et Actes Sud a lancé une réimpression. Merci de me l’avoir signalé. Sans vous, le livre aurait pu rester indisponible (sauf d’occasion) pendant des mois…
          Je cherche toujours l’émission de France-culture.
          Si vous travaillez sur le film Bisclavret avec les élèves, attention, deux ou trois vers sont faux : il faut partir de l’édition des Lais en Babel. N’hésitez pas à me faire part des questions des élèves;
          Encore merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *