Petites chroniques de la Résistance

J’ai interrogé beaucoup de témoins et rassemblé beaucoup de témoignages lorsque j’ai écrit l’histoire de la rafle du 11 juillet 1944 — histoire qui me semble à présent sans fin, et je pourrais la poursuivre pendant des siècles tant chaque minuscule épisode ouvre sur des perspectives qui ouvrent elles-mêmes sur des perspectives qui ouvrent… et j’essaie juste de voir comment rendre accessible à tous cette ouverture de voies imprévisibles et souvent interdites.

Rendre accessible et rendre sensible… Je n’en suis qu’au tout début de l’expérience et je donne juste quelques témoignages, entretiens et les documents qui sont d’abord des portraits inscrits dans le temps — dans la douleur du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *