Armand Robin et Babel heureuse

 

 

François Rannou m’ayant fait observer qu’il était difficile de ne pas offrir une place à Armand Robin dans la revue Babel heureuse qui a pour but d’ouvrir la poésie aux nouveaux médias, je lui ai confié le diaporama que j’avais réalisé pour GwinZegal à partir des photographies de Robin et des fragments retrouvés après sa mort : les militants nationalistes bretons avaient fait irruption pour m’interdire de parler lors de la présentation de ce diaporama qui était donc resté à l’état d’ébauche — mais, finalement, cet état d’ébauche s’accorde bien avec l’œuvre, ou plutôt la non-œuvre, de Robin laissée elle-même à l’abandon. Et voilà donc une petite brèche ouverte dans le consensus et une manière de lutter contre la censure…

Ce contenu a été publié dans Armand Robin, Censure, Photographie, Poésie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *