Daniel Rivoallan

 

 

© daniel rivoallan

 

Atteint d’une maladie dont il savait qu’elle allait peu à peu le paralyser au point de l’empêcher de respirer, il a choisi de sourire et de remercier ses amis jusqu’à son dernier souffle.

Ses cendres seront dispersées ce soir, sans cérémonie, parmi les cendres d’autres passagers de ce monde au cimetière de l’est à Rennes.

Daniel ne laisse pas que son œuvre de peintre et d’écrivain, il laisse une œuvre d’amitié et une leçon de vie.

Ce contenu a été publié dans Traduction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.