Des Lieux mouvants aux éditions Mesures

Un bonheur ne venant jamais seul, je découvre que Véronique Hotte, qui était présente à la rencontre du 18 juillet à Lanrivain, n’a pas seulement consacré un article à la traduction du Maître et Marguerite mais toute une page de son blog hotellotheatre (toujours passionnant) à la création des éditions Mesures

Il faut dire qu’elle a été la première (et la seule) à accompagner l’expérience qui a été à l’origine de cette création. En parcourant son blog, je trouve un article précis, bien informé et plein de bienveillance sur Incandescence, le premier spectacle français-russe-breton que j’avais écrit à partir des textes d’Assomption le premier volume de Sur champ de sable. C’était en 2016… Je pensais que les spectateurs partiraient tous, accablés de voir ce spectacle qui ne ressemblait à aucun autre, et en plus sous un soleil de plomb, mais ç’a été tout le contraire et c’est en écoutant les spectateurs venir me parler et me demander les textes que j’ai soudain réalisé qu’il fallait les publier avant qu’ils ne disparaissent avec moi. Mais où et comment ? Je n’ai jamais cherché un éditeur et je n’en connaissais aucun qui puisse publier ensemble quatre livres atypiques.  

Par la suite, Avril a connu un succès plus grand puisque le spectacle a été donné au TGP, au Théâtre du Nord à Lille et va l’être à Calvi, puis au TNP (et, je m’en rends compte, l’article de Véronique Hotte reste, une fois de plus, le seul à avoir rendu compte de ce dépaysement). 

En fait, le meilleur souvenir que nous gardions, Annie, Hélène, André et moi, est celui de Brumaire à Burthulet, voilà deux ans. 

Il restait, pour clore la série, à donner Vigile de décembre comme conclusion d’une synthèse des quatre spectacles, mais le confinement, puis la disparition de Jean Schalit ont tout remis en cause. Il était d’autant plus normal de lui rendre hommage en revenant sur cette aventure peu banale et qui n’est pas terminée : la création des éditions Mesures a été l’occasion d’ouvrir une autre zone de liberté, plus précieuse que jamais. 

Ce sont les rencontres avec le public qui nous ont décidés à franchir le pas et publier, non pas, comme je le pensais, une petite brochure pour accompagner les spectacles, mais de vrais livres, et, qui plus est, numérotés, signés et dédicacés à la demande. Les quatre livres de Sur champ de sable ont été vite épuisés, problème que nous n’avions pas envisagé, et nous en sommes à préparer notre troisième saison, toujours sur abonnement, système amap. Drôle d’aventure… suivie avec une constance vraiment touchante par Véronique Hotte qui n’en sera jamais assez remerciée.

Ce contenu a été publié dans article, Éditions Mesures, Poésie, Rencontre, Sur champ de sable. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.