Poème pour temps de confinement

.

.

Par vos humeurs l’État est gouverné ;

Vos seuls avis font le calme et l’orage ;

Et vous riez de me voir confiné 

Loin de la Cour dans mon petit village.

.

Cléomédon, mes désirs sont contents ;

Je trouve beau le désert où j’habite,

Et connais bien qu’il faut céder au temps, 

Fuir le grand monde et devenir ermite.

.

Je suis heureux de vieillir sans emploi,

De me cacher, de vivre tout à moi, 

D’avoir dompté la crainte et l’espérance.

.

Et si le Ciel, qui me traite si bien,

Avait pitié de vous et de la France,

Votre bonheur serait égal au mien. 

.

François MAYNARD (1582-1646)

.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Poésie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.