Avril

 

Et voici finie la dernière répétition d’Avril… Demain, à 15 heures, à la chapelle Saint-Antoine, à l’invitation des Lieux mouvants, Annie Ebrel, Hélène Labarrière et André Markowicz donneront la suite d’Incandescence et de Vigile de décembre

Cette fois, c’est beaucoup plus risqué puisqu’il s’agit d’évoquer l’adolescence : une journée d’avril, une adolescente en vacances qui descend marcher dans le bas du bourg pour ne pas avoir à s’occuper de ses devoirs de classe et qui reste entendre les femmes au lavoir. De là le sentiment d’avoir à être libre et la leçon de vie donnée… C’est ce que disent aussi les chansons qu’interprète Annie Ebrel et le poème de Boris Pasternak que dit André Markowicz. La gageure est, bien sûr, de faire tenir ensemble la poésie contemporaine, la poésie populaire et la poésie universelle.

Pour ceux qui veulent découvrir le poème de Pasternak, il suffit d’aller sur Facebook voir la transcription et la traduction d’André.

Et pour la gageure, on verra demain…

 

Ce contenu a été publié dans André Markowicz, chanson, Poésie, Poésie russe, Spectacle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *