Garzonval

Cette année, je n’ai pas pu assister à la cérémonie du souvenir à Garzonval où sept jeunes gens ont été assassinés le 16 juillet 1944 par les miliciens du Bezen Perrot assistant les nazis — c’est l’événement central de Miliciens contre maquisards et c’est aussi cet événement qui a conduit la mairie de Plougonver à publier l’an passé un recueil de témoignages, Garzonval en mémoire, cependant que Charlotte Perry réalisait sur France-Inter trois émissions exceptionnelles (la première, diffusée le samedi 30 août 2014, la deuxième, diffusée le samedi 20 septembre, et la troisième diffusée le samedi 27 septembre). Il est encore possible de les écouter en ligne.

Voilà deux ans, cette commémoration avait déchaîné la fureur des nationalistes bretons de Breiz Atao  : l’article insultant avait produit un effet de stupeur sur les personnes qui jusqu’alors pensaient que le fascisme avait été éradiqué en Bretagne. Non, et les tortionnaires nazis trouvent à présent des défenseurs (le site Breiz Atao a fait l’apologie du sinistre Léon Jasson, brute sanguinaire et chef du Bezen Perrot).

Breiz Atao ne s’était pas contenté d’injurier grossièrement les personnes qui participaient   à  la cérémonie de Plougonver mais aussi, avec le même mélange d’incohérence et de vulgarité, celles qui s’étaient rassemblées, comme chaque année, à Plouëc-du-Trieux, une autre commune du Trégor.

.

Le maire est décidé à porter plainte. Une plainte bien tardive pour quel résultat ? Condamné à maintes reprises, et notamment, pour finir, après des années de poursuites judiciaires, à quelques mois de prison ferme, le responsable du site Breiz Atao continue de déverser ses propos racistes au nom de la « nation bretonne » : son site Le projet juif a été fermé, Breiz Atao lui a succédé. En toute impunité.

Ce contenu a été publié dans Bretagne, histoire, nationalisme, politique, Propagande, résistance, Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *