Orée

.

.

Je viens de recevoir le lien vers l’émission de France Culture « Mon œuvre à moi » qui a été diffusée le 25 juin et a été suivie par une chronique Facebook d’André Markowicz (à laquelle je n’ai pas accès, n’ayant pas de compte Facebook). 

À la suite de cette émission de cinq minutes et de cette chronique, j’ai pu lire un grand nombre de commentaires sensibles, perspicaces et pleins d’une empathie touchante au sujet de Brumaire : étrange impression de voir la poésie se glisser dans le gigantesque chaos de l’internet comme un léger fétu sur l’océan… Et de prendre conscience de cette passion intacte alors même que tout ce qui s’apparente à la poésie semble voué aux cercles littéraires. C’était, de fait, un peu comme une orée… 

.

Ce contenu a été publié dans Brumaire, Poésie, radio, Sur champ de sable. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.