Plagiat (suite)

Un article de soutien sur le site (remarquable) de Jean-Noël Darde « archéologie du copier-coller » [attention, ce site, trop gênant sans doute pour certains, vient d’être piraté et je supprime ici pour le moment tout lien direct avec lui] (1). 

 J’ai déjà évoqué cette affaire de plagiat au sujet d’Armand Robin (puisque ce plagiat s’inscrit dans un contexte bien particulier) et dans les actualités de ce site au moment où le jugement signé par le juge Éric Halphen a été rendu.

 Les commentaires d’Hélène Maurel-Indart, autre éminente spécialiste du plagiat, à la suite de cette publication sont éclairants. Elle a aussi consacré une page à cette affaire.

Je suis en train de lire les conclusions de ma plagiaire, qui a fait appel de la décision : elle estime avoir été parfaitement dans son bon droit en reproduisant des passages entiers de mes recherches tels quels ou avec de légères modifications, voire des changements destinés à en falsifier le sens.

« Symptôme d’un siècle débordé », autant et plus que « l’écrivaillerie », d’après Montaigne, le plagiat dénature et rend invalide l’exercice critique. L’indulgence dont bénéficie la contrefaçon au nom de la liberté de chacun de prendre où il veut ce qu’il veut pour en faire ce qu’il veut est bien le signe d’un débordement au sens de Montaigne, d’un effacement des limites au profit du grand n’importe quoi immédiatement rentable à moindre frais.

.

(1) Le courageux Jean-Noël Darde a repris les derniers articles de son site sur son blog de Médiapart… Et vient de commencer sans désemparer à refaire son site !

On pourra aussi trouver ici en PDF l’article concernant Armand Robin.

Archéologie du copier-coller

Ce contenu a été publié dans Traduction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.