Presto et Zesto

Depuis 2016, je poursuis la traduction des livres oubliés de Maurice Sendak. Après La Fenêtre de Kenny et huit albums parus chez MeMo, cette fois, c’est Presto et Zesto au Limboland  qui paraît aux éditions L’École des loisirs — un livre qui a une histoire bien particulière puisqu’il s’agit d’un album oublié…

En 1990, Sendak avait été invité à illustrer les Rikadla de Janacek qui devaient être données par le London Symphony Orchestra. Il s’agit d’un recueil composé à partir de dix-neuf chansons populaires pour enfants — des nursery rhymes farfelues qui forment un ensemble plein de charme (et d’autant plus touchant que Janacek a composé ses Rikadla dans son grand âge, à partir de sa mémoire d’enfance). Les dix images de Sendak destinées à être projetées auraient pu servir à illustrer un superbe album disque mais il n’en fut apparemment jamais question.

Un beau jour, Maurice Yorincks eut l’idée de composer une histoire à partir de ces images et, en compagnie de Maurice Sendak, il inventa les aventures de Presto et Zesto, deux branquignols portant les surnoms ridicules qu’ils s’étaient eux-mêmes attribués.

Le livre était resté dans les tiroirs de Maurice Sendak et, après sa mort, nul n’y avait plus pensé jusqu’à ce qu’en consultant les archives quelqu’un tombe sur ce manuscrit mal classé… Et voilà donc le dernier livre de Sendak surgi du Limboland… 

Ce contenu a été publié dans Alphabet, enfants, illustration, Sendak, Traduction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *