Platonov

.

Première de Platonov au Théâtre de la Colline par le collectif Les Possédés. Une mise en scène bien accordée à l’esprit du temps. Avant le spectacle, une minute de silence à la mémoire des personnes assassinées lors de l’attentat contre Charlie hebdo, et la pièce du jeune Tchekhov vient s’inscrire dans ce silence. « À mon avis, Platonov est la meilleure expression de l’incertitude de notre époque… » Combien de répliques viennent prendre sens jusqu’à la réplique finale de Triletski : « Enterrer les morts et réparer les vivants. »

Ce contenu a été publié dans adaptation, Spectacle, Tchekhov, Théâtre, Traduction, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.