Cherchez l’erreur

 

Du 4 au 8 mars, Platonov. 

 

 

Du 17 au 18 mars, Les trois sœurs. 

 

Dans le premier cas, il faut chercher tout à la fin de la distribution dans le dossier pour voir mentionner le nom des traducteurs.

Quant au texte,  alors que notre traduction de Platonov a été rééditée en Babel à l’occasion de cette mise en scène, absence totale.

Dans le second cas, le label Markowicz comme argument promotionnel.

Absence totale de mention du texte des Trois sœurs dont la version revue et corrigée vient de paraître pour accompagner la mise en scène de Jean-Yves Ruf.

Dans les deux cas, les compagnies ont donné des informations correctes sur les traducteurs et le texte publié.

Le directeur du théâtre trouve qu’il n’y a rien à rectifier : nous annulons la conférence que nous devions donner samedi. 

Une illustration plus probante que de longues analyses sur le statut de la traduction en France.

Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir abordé le problème : voilà déjà des années que nous avons publié « Traduire à quatre mains »..

Et puis aussi, voilà pas si longtemps que ça, une émission que je viens de retrouver.

Ce contenu a été publié dans Conférence, édition, Rencontre, Tchekhov, Théâtre, Traduction, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.